Comment traiter anémie sans ordonnance

Comment traiter anémie sans ordonnance

Comment traiter anémie sans ordonnance

En grec, le mot  anémie signifie «manque de sang»,

cependant  il cause tout à fait d’une amplification. Un anémique ne manque pas de sang ; normalement, ses globules blancs ne transportent pas suffisamment d’oxygène, source d’énergie.

Il existe plusieurs formes d’anémie, au moins la plus familière est l’anémie ferriprive.

Lorsque nous ne recevons pas moyennement de fer par notre alimentation ou en cas de saignement important – spécialement chez la femme lors de ses règles -,

la disposition naturelle du sang à déplacer l’oxygène peut baisser  soudainement.

Privé d’oxygène, le corps est alors à bout de forces.

L’anémie peut nous rendre faible physiquement et nous enfoncer dans la paresse.

Il nous semble que le cerveau ne fonctionne plus. Nous avons toujours froid.

Suivant les recensements, environ 10% des Français ont de trop faibles réserves de fer et sont par conséquent vulnérable au risque d’anémie.

Logiquement, il est habituellement facile de solutionner à ce trouble.

Mieux encore, le remède est ce que nous aimons le mieux : l’alimentation.

Le fer est le meilleur médicament

Une femme en âge d’enfanter a besoin de 15 milligrammes de fer par jour pour rester en bonne santé. La femme ménopausée et l’homme doivent en consommer 10 milligrammes chaque jour. Quant à la femme qui porte un enfant,

il lui en faut beaucoup plus : 30 milligrammes par jour.

Il est pratiquement impossible d’obtenir de telles quantités de fer par l’alimentation,

et c’est pourquoi beaucoup d’obstétriciens prescrivent aux futures mamans un appoint complémentaire de fer. 

Pour la majorité d’entre nous,

est-il tellement difficile d’obtenir suffisamment de fer par l’alimentation ?

Cela ne pose pas trop de problèmes si nous mangeons de la viande,

du poisson et de la volaille. La teneur en fer de ces aliments est en effet relativement élevée.

Par exemple, une portion de moules à la vapeur pesant 100 grammes contient 6 milligrammes de Fer. Un steak de 100 grammes de gîte à la noix maigre,

grillé, en contient 3 milligrammes, et la même quantité de poitrine de dinde rôtie en fournit 1 milligramme.

Mais si vous ne mangez que quelquefois de la viande ou si vous êtes végétarien,

vous devriez veiller plus attentivement à votre alimentation.

Les végétaux, il est vrai, comportent également du fer.

Une portion de 100 grammes de petits pois en boîte, par exemple, contient 2 milligrammes de fer, et les haricots rouges et les lentilles en fournissent  respectivement 9 milligrammes  par portion de 100 grammes.

Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas le nombre total de fer qui est problématique, mais bien la biodisponibilité de ce dernier.

Améliorer l’absorption,

Comment traiter anémie sans ordonnance

La biodiversité définit la facilité d’absorption dans l’organisme des nutriments fournis par l’alimentation.

Il existe deux formes de fer, dont le degré de biodisponibilité est très différent.

Le fer fourni par la viande, le poisson et les fruits de mer, appelé fer héminique (ou hème ferreux), est naturellement assimilable.

En revanche, le fer non héminique fourni par les aliments d’origine végétale en moins facilement absorbé.

Voici un exemple. Sur les 6 milligrammes de fer que contiennent 100 grammes de moules, à peu près 15% seront absorbés par l’organisme.

Par  comparaison, sur les 9 milligrammes de fer contenus dans 100 grammes de lentilles, 3% seulement vont être assimilés, explique le Dr Victor Herbert, professeur de médecine et corédacteur de Total Nutrition.

Bien choisir ses aliments, Comment traiter anémie sans ordonnance

En choisissant judicieusement nos aliments,

il est pourtant possible d’améliorer la biodiversité du fer absorbé.

Par exemple, lorsque  nous mangeons un aliment qui contient de la vitamine C en même temps qu’un aliment contenant du fer, nous multiplions la quantité de fer qui passera dans le courant sanguin. « C’est dans un milieu acide que le fer s’absorbe le plus efficacement,

et surtout en présence d’acide ascorbique (vitamine C)», explique le Dr Carol Fleischman, professeur de médecine.

Parallèlement, en absorbant au cours d’un même repas de la viande et des légumes,

nous absorbons davantage de fer. Le fer héminique de la viande «bonifie»  le fer des légumes, dont il favorise l’ingestion.

« Ne vous inquiétez pas trop de la proportion de vitamine C par rapport au fer  des aliments, ni de la proportion de fer héminique par rapport au fer non héminique,

poursuit le Dr Fleischman.

Il est certain que l’absorption du fer se fait mieux si nous prenons la peine de coordonner ces divers éléments, mais lorsqu’une femme manque de fer,

son organisme s’empressera d’en absorber le plus possible. Par conséquent, plus son alimentation lui fournit de fer et plus elle en absorbe.»

Augmenter nos réserves de fer,

Comment traiter anémie sans ordonnance

Si vous estimez  être anémique, il est probable que votre médecin souhaite procéder à un test approfondi pour certifier que vous ne présentez aucun trouble grave.

Lorsque le problème tient seulement au fait que votre alimentation ne vous fournit pas assez de fer, en revanche, il est presque toujours clair d’y soigner.

Les connaisseurs de palourdes ont bien de la chance.

En conséquence, une portion de 20 petites palourdes cuites à la vapeur contient une dose de fer colossale : 25 milligrammes.

Cela symbolise plus de trois fois la quantité de fer contenue dans une portion de foie de poulet.

Les diverses viandes, les légumes et les légumineuses sont également de bonnes sources de fer. En alliant le fer héminique de la viande au fer non héminique des haricots secs et des légumes,

il est possible d’augmenter de 10 à 15% l’absorption du fer héminique ; «il s’agit là d’une augmentation substantielle»,

fait remarquer le Dr Henry C. Lukaski, chargé de recherches.

Importance des vitamines C, Comment traiter anémie sans ordonnance

Afin d’obtenir le plus possible de fer par l’alimentation, prenez l’habitude d’absorber  en même temps un peu de vitamine C.

Ce nutriment peut «multiplier par deux l’absorption du fer non héminique», souligne le Dr Janer R. Hunt, nutritionniste chargée de recherches.

Il y a bien des façons d’inclure la vitamine C dans nos repas.

Une tomate par exemple, contient 24 milligrammes de vitamine C, soit 40% de la Valeur quotidienne (VQ).

Il est également possible d’absorber de la vitamine C en buvant du jus d’ananas, d’orange ou d’autres agrumes.

Une autre manière d’absorber le fer avec de la vitamine C consiste  à manger plus souvent des pommes de terres.

Une pomme de terre en robe des champs contient 20 milligrammes de vitamine C (33% de la VQ), ainsi que 0,6 milligrammes de fer.

En mangeant les pommes de terre avec leur peau, nous multiplions par plus de trois la quantité de fer que nous pouvons assimiler.

Ce qu’il faut éviter,

Comment traiter anémie sans ordonnance

En revanche, le calcium est un nutriment qu’il vaut mieux ne pas absorber en même temps que le fer.

Il peut se révéler désastreux d’absorber des aliments riches en calcium et un complément alimentaire de fer au cours du même repas.

«Ces deux nutriments se font concurrence pour se lier aux mêmes sites récepteurs de nos cellules», explique le Dr Fergus Clydesdale, professeur de science alimentaire.

Le calcium et le fer des aliments entrent également en concurrence, mais pas autant que lorsque ces minéraux sont absorbés sous forme de complément alimentaires.

Le Dr Clydesdale recommande de prendre le calcium à trois heures de distance du fer.

Par exemple, arrosez vos céréales  de lait au petit déjeuner, mais attentez la fin de la matinée pour prendre votre complément de fer.

En réalité, cela n’est pas bien compliqué.

Si vous souhaitez absorber  le plus de fer au cours du prochain repas, attendez le repas suivant pour absorber des aliments riches en calcium, ou pour prendre un complément alimentaire de calcium.

Prévenir l’anemie en evitant ces boissons

Tout d’abord, il en va de même du café et du thé. Ces deux boissons contiennent des tanins ; ces substances chimiques exercent un effet légèrement inhibiteur sur les compléments de fer, souligne le Dr Clydesdale.

Par conséquent, il est mieux d’éviter de prendre un complément alimentaire de fer avec une tasse de café.

Une astuce toute simple pour augmenter la quantité de fer absorbée consiste à utiliser une cocotte en fonte pour la préparation des aliments fait observer le Dr Lukaski.

« En règle générale, cela permet d’augmenter de 2 à 5 % la quantité de fer absorbée», précise-t-il. Quant au petit déjeuner, tant  mieux si vos favoritismes sont plutôt vieillis.

Une demi-tasse de crème de blé enrichie en fer fournit 5 milligrammes de ce minéral.

Les flocons d’avoine instantané contiennent également du fer, quoiqu’en quantité moins importante : environ 3,6 milligrammes par 100 grammes.

 

Les végétariens en péril, Comment traiter anémie sans ordonnance

L’anémie est deux fois coutumière chez les végétariens que chez les mangeurs de viande,

relève le Dr Herbert.

Dans ce cas, le problème découle non seulement du manque de fer,

mais pareillement l’un manque de vitamine B12.

Ce nutriment utile pour la division et la croissance de nos cellules nous est fourni nécessairement par les aliments d’origine animale, d’écrit ce médecin.

Par conséquent, il n’est pas rare que l’alimentation des végétariens stricts ne leur fournisse trop peu, voire pas du tout de vitamine B12.

Cela peut produire un trouble, l’anémie pernicieuse,

qui ne devient un problème qu’au bout d’un certain temps,

d’autant plus que l’organisme n’utilise que très peu de vitamine B12 à  la fois. Chez la plupart d’entre nous, les réserves de ce nutriment suffisent pour environ six ans : «Il s’agit là d’une période de grâce », selon le Dr Fleischman.

C’est la raison pour laquelle les végétariens stricts ne s’aperçoivent pas forcement très rapidement des symptômes de carence en vitamine B12,  qui peuvent se manifester par de la fatigue et des picotements dans les extrémités.

Comme c’est le cas pour l’anémie ferriprive, il est facile de faire régresser la carence en vitamine B12.

« Les végétariens qui sont des végétariens rigoureux dont l’alimentation ne contient ni viande ni produits laitiers, devront probablement prendre de la vitamine B12 sous forme de complément ou de la levure de bière, commente le Dr Fleischman.

Demandez à votre médecin laquelle de ces deux solutions est préférables dans votre cas.»

 

About 24recettes

Vérifier aussi

Améliorer son endurance fondamentale

Améliorer son endurance fondamentale

Améliorer son endurance fondamentale D’abord, si votre but est de développer vos muscles ou de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *