Est ce qu'on peut manger le thon

Est ce qu’on peut manger le thon

Est ce qu’on peut manger le thon

Avant tout, les espèces à saveur prononcée gagnent à tremper plusieurs

heures dans de l’eau légèrement salée et à être marinées dans du jus de citron aromatisé de fines herbes avant cuisson.  Le thon sera plus digestible

s’il est poché une dizaine de minutes avant d’être cuisiné. Puis, éviter d’augmenter sa teneur en matières grasses lors de la préparation. Ensuite, le thon est l’un

des ingrédients de base du vitello tonnato, un mets italien qui comprend aussi du veau froid, des anchois, des câpres de la mayonnaise. Mais aussi, le thon cru est fort

apprécié des Japonais qui l’apprêtent  en sashimi et en sushi.  Ainsi, le  thon en conserve a une utilisation variée ; on le met notamment dans les salades,

les sandwichs, les sauces, les omelettes, les plats au gratin et les quiches.

Comment reconnaître le thon ?

Est ce qu’on peut manger le thon

Tout d’abord, grand poisson au corps allongé et robuste,

familier des mers chaudes, le thon est fréquent dans la Méditerranée, le Pacifique, l’Atlantique et l’océan Indien. Pourtant, dans  l’Atlantique Nord,

il remonte jusqu’à Terre Neuve durant l’été. En outre, le thon se déplace en banc près de la surface. Sa vivacité  et sa puissance en font un poisson très agile

et un nageur rapide. Par ailleurs, il offre une des meilleures pêches  sportives, les plus gros spécimens résistant aux pécheurs des heures durant, traînant parfois

les bateaux vers le large sur plusieurs kilomètres. Cependant, le thon est pêché depuis des temps immémoriaux. On le pêche à la ligne, au harpon ou à la madrague,

une enceinte de filets à compartiments installé en permanence près de la côte. Donc, dans l’Antiquité, on appréciait particulièrement le thon fumé ou saumuré.

Les différentes espèces de thon,

Est ce qu’on peut manger le thon

Pour commencer, les thons sont classifiés en plusieurs espèces aux

noms distinctifs selon leurs particularités. Ces poissons ont cependant en commun deux nageoires dorsales dont une épineuse, une nageoire anale et

une série de petites nageoires situées entre la deuxième nageoire dorsale et la nageoire anale. Enfin, parmi les espèces les plus communes se trouvent le thon rouge,

le germon, la bonite à dos rayé et l’albacore.

Le thon rouge

D’abord, il (Thunnus thynnus)  est le géant de la famille. Généralement,

il mesure de 1 à 2 m et pèse de 100 à 180 kg. D’autant plus, il peut atteindre une longueur maximale de plus de 4 m et un poids de plus de   900  kg. Toutefois, il a une tête conique,

une grande bouche et une mince queue en forme de croissant. En d’autres termes, son dos est bleu foncé et ses flancs grisâtres avec des taches argentées. En bref, sa chair rouge brunâtre a une saveur prononcée.

Le germon

Il (Thunnus alalunga) a de longues nageoires pectorales

en forme de sabre et une etroite bande de couleur blanche le long de la queue. Il mesure en moyenne de 55 à 100 cm et pèse de 30 à 40 kg. Son dos et ses flancs

  sont bleu acier et son ventre, argenté. Sa chair blanche à peine rosée et très appréciée ainsi que ses œufs. Finalement, le germon est nommé albacore  en anglais,

ce qui cause une certaine confusion car, en français, « albacore » est le nom donné au thon à nageoires jaunes.

La bonite à dos rayé

En premier lieu, elle (Sarda sarda) a un corps allongé plutôt petit,

n’atteignant habituellement que 50 cm de long et un poids de 2 kg. Les rayures obliques bleu foncé qui ornent ses flancs permettent de l’identifier aisément. La partie inférieure

de son ventre et de ses flancs est argentée. Autrement dit, c’est l’espèce la plus pêchée à travers le monde. Au Japon, on en fait une grande consommation

sous forme de flocons séchés qui conservent indefinitivement. D’ailleurs, comme le germon et l’albacore, la bonite à dos rayé est principalement destinée

à la conserverie. Sa chair est rouge foncé.

L’albacore

Il (thunnus albacares) a une forme élancée et mesure

en moyenne de 60 à 150 cm de long. Son dos est bleu métallique, ses flancs et son ventre argenté. L’extrémité de sa queue, ainsi que sa deuxième nageoire

dorsale et sa nageoire anale sont colorées de jaune. Sa chair pâle est très bonne. Par exemple, elle est surtout mise en conserve.

La chair de ces poissons est grasse, ferme et dense. Sa couleur varie selon l’espèce, tout comme sa saveur, qui peut être prononcée. La partie entre

les flancs est très recherchée car c’est la plus fine. C’est aussi la plus coûteuse.

Achat, Est ce qu’on peut manger le thon

les espèces à saveur prononcée gagnent à tremper plusieurs

heures dans de l’eau légèrement salée et à être marinées dans du jus de citron aromatisé de fines herbes avant cuisson.  Le thon sera plus digestible

Le thon est commercialisé en darnes, en filets ou en

tronçons. Plusieurs variétés de thon sont mise en conserve et rarement vendues à l’état frais. Le thon en conserve peut être entier, en morceaux,

en flocons ou émietté. Il peut baigner dans de l’huile végétale, du bouillon ou de l’eau. Le thon à l’huile est moins sec mais sa teneur en matières

grasses est plus élevée. Une dizaine d’espèces sont mises en conserve ; l’étiquette précise très rarement l’espèce, se contentant généralement

d’indiquer « thon blanc » ou « thon pâle», alors que le germon doit mentionner « chair blanche ». Quant à la bonite, l’étiquette doit mentionner

son nom. Par conséquent, le thon entier est toujours plus cher. Le thon émietté est souvent moins coûteux, mais c’est aussi la préparation dans laquelle on trouve

le plus de débris de peau et d’arêtes. En effet, un facteur qui peut guider l’achat est l’utilisation projetée. En dernier lieu, si l’apparence du thon est importante, on choisira du thon entier,

ce qui devient inutile si on le sert  en sauce ou accompagné d’une mayonnaise.

Préparation,

Tout savoir sur le poisson thon

Premièrement, le thon frais pêché doit être saigné le plus rapidement

possible, ce qu’on effectue en pratiquant une incision de quelques centimètres au-dessus de la queue. Le thon a une rangée d’arêtes qui jaillissent

au milieu de ses côtes et que l’on sépare de la chair en glissant entre les deux la lame d’un couteau. Une bande plus foncée, plus grasse et saveur très

prononcée est située près de flancs. L’enlever atténue la saveur du poisson.

Le thon frais est poché, braisé, grillé, rôti au four

ou cuit en papillote. En somme, les cuissons à l’étuvée, court-bouillon et à la valeur lui conviennent particulièrement bien.

Valeur nutritive

FraisÀ chair pâle à l’huileÀ chair pâle à l’eau
Protéines 23 g29 g30 g
Matières grasses1 à 5 g8 g0,5 g
Calories 105 à 145198131
Par 100 g

Selon les espèces, le thon frais est maigre ou mi-gras. Certes,

le thon à chair pâle en conserve (à l’huile, égoutté)

est mi-gras. Finalement, le thon à chair pâle en conserve (à l’eau, égoutté) est maigre.

About 24recettes

Vérifier aussi

Pourquoi faut il toujours faire des exercices ?

Pourquoi faut il toujours faire des exercices ?

Pourquoi faut il toujours faire des exercices ? Un grand nombre de gens n’ont ni …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *