Les bienfaits du café noir sans sucre

Les bienfaits du café noir sans sucre

Les bienfaits du café noir sans sucre

Parvenu en Europe, le café passe d’abord des cabinets de botanistes aux boutiques d’apothicaires, où il devient un élément essentiel de la pharmacopée utilisée du XVIIe siècle par les médecins, les chimiste, les herboristes et même les sages-femmes.

Le café est considéré comme un remède,

pas seulement en raison de son goût puissant – une «méchante liqueur noire du feu de l’enfer ». Hahnemann, le fondateur de l’hémopathie,

assure : « Le café est une substance strictement médicale […].

Personne ne manque d’être dégoûté la première fois qu’il fume du tabac. Ainsi,

Aucun palais ne peut trouver bon du café fort, non sucré, la première fois qu’il le goûte.»

Historique, Les bienfaits du café noir sans sucre

La doctrine des humeurs corporelles  enseignée par le médecin grec,

Galien (V. 131-v. 200), continue à dominer la médecine européenne et musulmane. Puis,

cette théorie veut que les quatre humeurs – la bile, l’atrabile, le flegme et sang – se reflètent dans la constitution physique d’une personne.

Le moindre déséquilibre provoque la maladie.

De même, chaque humeur est associée à deux qualités physiques – la chaleur,

le froid, l’humidité et la sécheresse.

Les aliments, les boissons et les médicaments,

censés posséder ces mêmes qualités, sont administrés pour compenser les déséquilibres.

Là encore, l’usage du café  est controversé.

Certains médecins affirment qu’il était froid et sec,

d’autres qu’il était froid et sec, d’autres encore avancent que les qualités  de l’écorce du café  sont différentes de celles  de la graine.

Enfin, cette confusion apparaît avec évidence dans la variété des maux pour lesquels le café était prescrit.

mode d’emploi, Les bienfaits du café noir sans sucre

Premièrement, une brochure quelque peu ironique, rédigée en 1663,

cite des exemples de « personnes […] qui ont été  guéries [par le café] après avoir été délaissées par les médecins ».

Parmi celles-ci figuraient « Benjamin Bad-cock [qui] buvait du café à Layden, et sa femme […] resta stérile quatre ans, après quoi il arrêta de boire du café,

et trois trimestres plus tard, elle eut un vrai gaillard de garçon»,

et «Anne Marine de Rotterdam […] affublée d’une verrue sur la lèvre supérieure,

plus elle la coupait, plus elle repoussait,

de sorte qu’elle finit par boire du café,

et que la verrue tomba dans la tasse alors qu’elle la portait à sa bouche».

Plus sérieusement, un médecin français, collaboration avec ses confrères,

soutient que parmi ses nombreux effets thérapeutiques,

le café neutralise l’ivresse et la nausée, la favorise le flux d’urine et soulage l’hydropisie,

la viande et la goute.

 L’Encyclopédie  Larousse allègue que le café  est particulièrement indiqué pour les hommes  de lettres,  les soldats, les marins et les personnes  travaillant dans la chaleur, et, curieusement, pour les habitants des pays où règne le crétinisme.

Le café comme stimulant

Les effets secondaires de la caféine ne passent pas inaperçus.

Un éminent médecin rapporte à ce sujet : « Quand je me réveille, j’ai l’intelligence et l’énergie d’une huître. Immédiatement après notre café,  nos stocks de mémoire bondissent, pour ainsi dire, à notre  langue ; et le bavardage,

la hâte  et la révélation de quelque chose que l’on n’aurait pas dû mentionner en sont souvent la conséquence.

La modération et la prudence manquent cruellement.»

De manière plus positive, un certain Dr Thornton déclare : « Une tasse de café renforce et exalte nos facultés mentales et corporelles ; et rien n’est plus rafraîchissant pour les studieux comme pour les laborieux.»

Impressionant, Les bienfaits du café noir sans sucre

D’autres écrivains illustres ont loué la capacité du café à stimuler la créativité.

Balzac du café à stimuler la créativité. Balzac, Zola, Baudelaire, Hugo,

Molière et Voltaire comptent parmi ses plus fervents adeptes. En d’autres termes,

voltaire et Molière feront tous deux la remarque que le café est un poison lent : « J’en ai bu pendant cinquante ans, et s’il n était pas effectivement très lent,

je serais certainement mort depuis longtemps ». Par ailleurs,

les réactions dues à l’excès  de café donnent lieu à de nombreux débats médicaux, Hahnemann mentionne la « maladie du café »,

qui provoque « désagréable sentiment d’existence,

un degré inferieur de vitalité, une sorte de paralysie ». Donc,

Parmi ses autres effets négatifs, la mélancolie, les hémorroïdes,

les maux de tête et le manque de libido sont le plus souvent cités.

Le saviez-vous ?

On S’inquiète aussi des effets nocifs que le café peut avoir sur les enfants et  les mères nourricières. Ensuite,

on  le tient responsable des caries dentaires et du rachitisme infantile, ainsi que certains problèmes d’allaitement.

Parmi les nombreux détracteurs du café figure Sinibaldi,

un éminent écrivain italien, qui affirme : « Le commerce que nous avons ouvert avec l’Asie et le Nouveau Monde,

outre la variole et autres maladies, nous a valu une nouvelle boisson,

qui a contribué de façon fort choquante à la destruction de nos constitutions […].

Elle provoque la destruction de nos constitutions […]. Cependant,

Elle provoque la débilité, altère le suc gastrique, trouble la digestion et produit souvent des convulsions, la paralysie des membres et le vertige.»

La querelle médicale continuera pendant de nombreuses années,

les médecins ne parvenant à s’accorder sur les  effets bénéfiques ou nocifs du café sur le corps et l’esprit. Le débat est d’ailleurs toujours d’actualité.

Le café et la créativité

Pour commencer, avec plus d’enthousiasme encore, Balzac, dans son Traité des excitants modernes, en 1839, écrit : « Ce café tombe dans votre estomac […].

Dès lors, tout s’agite, les idées

s’ébranlent comme les bataillons de la grande armée sur le terrain d’une bataille,

et la bataille a lieu les souvenirs arrivent au pas de charge,

enseignes déployées.»

Le café et la peau

Tout d’abord, les consommateurs de thé vert depuis près de mille ans,

les Japonais ont été lents à adopter le café.

Il n’est introduit qu’au XIX siècle,

et constitue encore aujourd’hui un marché assez peu développé. 

Mais, à défaut de le boire, les Japonais se servent du café pour s’y ensevelir,

car il contiendrait des éléments particulièrement bénéfiques pour la peau.

About 24recettes

Vérifier aussi

Liste exercices musculation sans matériel

Liste exercices musculation sans matériel

Liste exercices musculation sans matériel D’abord, la gymnastique de détente constitue un excellent moyen non …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *